Derrière la déclaration de Cellou Dalein Diallo, un schéma machiavélique(Par Moussa Diawara)

A la grande surprise générale, le candidat du parti UFDG à la présidentielle guinéenne, Cellou Dalein Diallo s’est proclamé dans l’après midi de ce lundi vainqueur du scrutin dès le 1er tour. C’était à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a organisé au QG de son parti à la minière, en banlieue de Conakry. Cette déclaration a lieu avant même la proclamation officielle des résultats provisoires par la CENI.

Quelle mouche a donc piqué Cellou Dalein Diallo ?

C’est une fuite en avant de la part du leader de l’UFDG qui a déjà senti l’échec venir. Sachant que les premières tendances du vote des différentes régions et de la capitale donnent le candidat du Rpg arc-en-ciel, Alpha Condé largement vainqueur du scrutin. Ainsi, l’opposant guinéen déclanche son plan B. Un plan machiavélique échafaudé par lui et ses alliés de l’extérieur qui consiste à s’auto-proclamer président pour semer la chienlit qui pourrait aboutir à des violences intercommunautaires dans certaines parties du pays. Le résultat qu’il attend à cet effet, c’est de pousser l’armée à prendre le pouvoir et espérer qu’il y ait une nouvelle transition devant aboutir à l’organisation d’une élection sans Alpha Condé, sa principale bête noire. Sachant pertinemment que  celui-ci est le seul obstacle devant lui et le palais Sekhoureyah, il est prêt au sacrifice ultime pour l’éliminer au prix des vies humaines. Tout le monde a vu venir Cellou Dalein Diallo. Quelques jours avant le scrutin, l’ambassadeur américain n’a t-il pas prévenu et appelé les candidats à ne pas se proclamer vainqueur du scrutin avant la proclamation des résultats par les institutions habilitées à le faire? D’ailleurs, il a été précédé par la délégation de la communauté internationale composée de membres de l’UA, l’UE et la CEDEAO. Et récemment Albert Damantang Camara, le ministre guinéen de la sécurité et de la protection civile a fait de même.
En attendant, les résultats de la CENI qui se font le plus désirer en ce moment,  dans les fiefs du vainqueur auto-proclamé du scrutin du 18 octobre ont célèbre la fausse victoire du chef communautaire Cellou Dalein Diallo. Reste à savoir qui de l’ivoirien Laurent Gbagbo et du gabonais Jean Ping a inspiré l’opposant guinéen. De toute façon, Cellou Dalein Diallo a déjà fait le choix de finir en politique comme l’un ou l’autre.

Par Moussa Diawara

 

 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport