Chronique du jour: Quand le FNDC continu de troubler inutilement la quiétude! (Par Moussa Diawara)

L’opposition guinéenne réunie au sein du front national pour la défense de la constitution(FNDC) a renoué lundi avec la rue malgré la pandémie du nouveau coronavirus qui a déjà fait sa mue dans le pays. Comme par le passé, la manifestation a été émaillée de violence avec plusieurs blessés de part et d’autre. Dans la soirée, les organisateurs se sont fendus d’une déclaration pour se targuer le succès de la journée. Et c’est un exercice traditionnel au quel il s’adonnent parfois en dépit des dégâts matériels et des pertes en vie humaine. L’ancien chef de file de l’opposition qui est la figure de proue de la contestation du régime Condé s’est félicité en personne de la paralysie totale ou partielle de certaines parties de la capitale et de l’intérieur du pays. C’est peu dire que la décence et la lucidité ont déjà quitté leur camp. Une fois de plus le fndc a raté le coche. Sinon comment peut-on organiser une manifestation en ne tenant en compte ni la covid-19 qui sévit dans la capitale et dans certaines préfectures de l’intérieur moins encore les pluies diluviennes qui se déversent sans répit? Quand dans deux de nos précédentes publications nous avons dit que « Le FNDC a perdu raison » ou encore « Le FNDC n’a plus sa raison d’être ». Croyez nous! La crise politique malienne de ces derniers mois a certes inspiré les moutons de panurge guinéens guidés par Cellou Dalein Diallo. Ça également, on connait. Ce qui est possible ailleurs ne l’ai pas sous nos tropiques. Mais aussi c’est de ne pas croire l’adage qui dit que « comparaison n’est pas raison ». En réalité, le peuple déjà lassé des assauts insensés ne demande à ce soi-disant front national que de lui coller la paix.

Par Moussa Dicko

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport