Manif du 15 Décembre: ANAD-UFDG-FNDC soufflent de nouveau sur la braise(Par Moussa Diawara)

Le couple ANAD- UFDG et le FNDC rejoint recemment par le GOHA décident de saboter l’investiture du président Alpha Condé le 15 Décembre prochain. Alors que plusieurs personnalités y sont annoncées, ils programment exprès une manifestation dans la capitale guinéenne. Cette fois-ci, C’est à voir s’ils seront en mesure d’exécuter leur plan car jusqu’ici les observateurs sont restés sur leurs faims face à la bourde de ce groupe composé de politicards et de membres de la société civile en quête d’intérêt égoïste. Après avoir juré par tous leurs  grands dieux d’empêcher les scrutins législatif, présidentiel et référendaire sans y parvenir, réussiront-ils à braver les interdictions de manifester pour empêcher l’investiture d’un président élu au suffrage universel ? La réponse à cette question est sans aucun doute négative. Parceque, non seulement ce groupe  n’a plus le soutien de la partie du peuple jadis devouée à sa cause qui avait jusque là du mal à avaler la pillule amère de l’échec de la présidentielle du 18 octobre. La faible mobilisation lors des dernières manifestations en est une preuve palpable et irrefutable. Aussi, ils ont fini par vendanger tout leur sympathie au sein de l’opinion nationale et internationale. Ceci étant constaté, l’on peut affirmer sans se contredire que le moulin des opposants d’Alpha Condé a pris de l’eau. Cette dernière décennie la manifestation sociopolitique rimant souvent avec des violences inouïes dans le pays, celle du 15 Décembre prochain dérogera t-elle à cette règle? Ce n’est pas sûr.  En effet, le 15 Decembre, est perçu par certains comme un piège tendu aux services de sécurité qui promettent de cracher le feu sur les manifestants. En tout état de cause, les  autorités sécuritaires doivent avoir la hauteur d’esprit non seulement en ne cédant pas à la provocation mais aussi et surtout en déjouant professionnellement le plan échafaudé par les organisateurs qui ne vise qu’à provoquer une chienlit dont le seul objectif visé est de provoquer un nouveau bain de sang en présence de plusieurs invités sur le sol guinéen.

Par Moussa Diawara