Hamed Bakayoko: « Son état de santé ne permet pas autre chose »

Hamed Bakayoko a été évacué en Allemagne à cause de la dégradation de son état de santé. Le Directeur de publication de Jeune Afrique, qui annonçait au départ un mal bénin du Premier ministre ivoirien, vient de lui souhaiter « joyeux anniversaire », soulignant toutefois « l’inquiétude » qu’inspire l’état de santé du chef du Gouvernement ivoirien.

« Triste anniversaire d’Hamed Bakayoko », selon le DP de Jeune Afrique

8 mars 1965 – 8 mars 2021, Hamed Bakayoko a soufflé sa 56e bougie, le lundi. Mais étant éloigné de la terre de ses ancêtres pour des raisons de santé, le Golden Boy n’a pu célébrer cet autre anniversaire. Toutefois, « Des milliers de voeux de joyeux anniversaire et de meilleure santé au Premier ministre Hamed Bakayoko » ont fusé çà et là sur les réseaux sociaux et dans la presse ivoirienne.

Marwane Ben Yahmed n’a pas manqué d’ajouter sa voix à celle des autres convives du collaborateur du Président ivoirien, Alassane Ouattara. Le message tweeté du Directeur de publication du magazine Jeune Afrique n’a cependant pas manqué d’attirer quelque curiosité. « Triste anniversaire en ce 8 mars, celui de Hamed Bakayoko, qui a donc aujourd’hui 56 ans. Son état de santé ne permet pas autre chose, hélas, que l’inquiétude », a-t-il posté sur son compte.

Et pourtant, dans la foulée de l’évacuation de ce membre fondateur de l’ex-Rassemblement des républicains (RDR) et du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel). « Contrairement à ce qui est annoncé ici et là, Hamed Bakayoko n’a pas subi “d’évacuation sanitaire en urgence“, mais est à Paris pour y suivre des examens médicaux et se reposer. Victime d’un gros coup de fatigue dont il cherche l’origine depuis plusieurs semaines », avait tweeté le confrère. Avant que les services du pouvoir ivoirien n’indiquent qu’il s’agit d’un simple « Contrôle médical » qui nécessitait un repos.

Après le second tweet du patron de JA, doit-on véritablement s’inquiéter de la santé du chef du gouvernement de Côte d’Ivoire, modérateur de la réconciliation entre les acteurs de la scène politique ivoirienne ? Qu’en est-il de la situation qui prévaut actuellement chez l’ex-ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de Côte d’Ivoire ?

Hamed Bakayoko a en effet quitté Abidjan, le 18 février dernier, pour la France, où il a été admis à l’hôpital américain de Paris. Mais Jeune Afrique a annoncé l’évacuation du chef du Gouvernement de Côte d’Ivoire vers l’Allemagne, le 6 mars 2021, après que son état de santé se soit dégradé.

Cette nouvelle évacuation du patron de la primature suscite à Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro et même sur la toile, de nouvelles des supputations chez les Ivoiriens. Et ce, d’autant plus que la Présidence ivoirienne observe un véritable black-out sur la santé du ministre de la Défense et Maire de la Commune d’Abobo. C’est dans le même temps que le locataire de la présidence ivoirienne, le Chef d’État Alassane Ouattara, a nommé un Premier ministre et chef du Gouvernement, et un ministre de la Défense en tant qu’intérimaires pour suppléer à Hamed Bakayoko.

À noter qu’à la suite de la récente crise électorale née de la vive protestation contre un troisième mandat du Président Ouattara, Hamed Bakayoko avait dirigé le dialogue au sein de la classe politique ivoirienne. Les partis politiques et autres plateformes politiques soutenant l’ancien président Henri Konan Bédié (Parti démocratique de Côte d’Ivoire, PDCI) et l’ex-chef d’État Laurent Gbagbo (Front populaire ivoirien, FPI), ainsi que la société civile ivoirienne, s’étaient retrouvés pour régler la crise ivoirienne et aboutir à une réconciliation nationale.

Ces discussions ont d’ailleurs permis la tenue d’élections législatives ayant vu la participation des principales formations politiques ivoiriennes pour le renouvellement du Parlement ivoirien. Le peuple ivoirien est donc en prière pour le rétablissement de son Premier ministre, dont la santé inquiète de plus en plus en Côte d’Ivoire et même sur le continent africain.

source: Afriquesur7