Revue de presse du mardi 12 Avril 2022 avec Mamadou Saliou Bah

Ce mardi les publications sont dominées par le lancement de la phase actives des assises nationales.
Les assises nationales entre dans la phase active. L’étape cruciale va se déroulerez jusqu’au 20 avril et permettra aux agents déployés à l’intérieur et à l’étranger de recueillir les avis et témoignages des Guinéens sur des faits dont ils auraient été victimes ou témoins écrit le site d’information mosaiqueguinée. Le site kalenews lui estime qu’il est temps pour l’ensemble des Guinéens de se mettre à table, face à face pour se parler et parler de tous leurs problèmes, de tous les maux et frustrations, pour pardonner et être unis et prospères. Le moment est aujourd’hui particulièrement opportun pour retracer l’histoire du pays car nous sommes à un moment de refondation de l’Etat, renchéri kalenews.org. L’unité nationale est la seule condition que la Guinée doit satisfaire pour son décollage économique car nous nous avons tout ce qu’il faut pour avancer et faire de notre pays un beau pays un pays de paix écrit ledjély.com. Le quotidien rappelle que la phase d’écouter a été lancé lundi par le premier ministre et à l’occasion Mohamed Beavogui a émis le souhait de voir les Guinéens aller de l’avant, main dans la main, un vœu très cher à l’initiateur des assises nationales le col. Mamady Doumbouya.

Au Burkina Faso, les publications sont dominées par la vie chère. 

Lutte contre la hausse des prix des denrées alimentaires, une équation difficile pour la junte titre l’express du Faso.
Les militaires au pouvoir auront-ils la marge de manœuvre pour venir au bout de la vie chère et soulager les Burkinabés ? s’interroge Burkina24
Le quotidien national sidwaya lui informe que le gouvernement a pris un chapelet de mesures pour faire face à la flambée des prix des denrées de grande consommation.
De son côté, le journal lePays renseigne que « près de trois milliards de francs CFA sont mobilisés » pour pallier la crise alimentaire au Burkina Faso.
Mais note le journal, le Burkina est confronté à un déficit céréalier de plus de 460 000 tonnes :

A lire aussi :   3e mandat de Macky : « Si le Conseil constitutionnel approuve, le peuple tranchera »

En France les quotidiens s’intéressent à la campagne pour le second tour de la présidentielle
Qualifiés dimanche pour le second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont déjà sur le terrain. Les deux “ont un objectif commun : séduire le plus de Français pour décrocher la victoire au soir du 24 avril”, écrit le parisien
Marine Le Pen qui fait son meilleur score… et surtout le meilleur score de l’extrême droite au premier tour d’une présidentielle. a réussi à “désarmer le rejet qu’elle pouvait susciter jusque-là” lit-on dans Le Figaro. En ripolinant son image… en l’adoucissant elle pourra convaincre plus de français renchéri lefigaro avant d’annoncer que la candidate a une réserve de voix chez Zemmour ou Les Républicains.

En face, “Emmanuel Macron n’a cette fois plus de projet à porter mais un bilan à défendre” rappelle le Parisien. Une partie de l’enjeu du président-candidat sera dans les prochains de mobiliser derrière lui plus d’ électorat, en ravivant les peurs liées à une possible conquête du pouvoir par l’Extrême droite… qu’il qualifiait en 2019 de “lèpre populaire”.

Par Mamadou Saliou Bah