”Dubaï Porta potty”: la Guinée est-elle concernée ?

Un scandale sexuel appelé “Dubai Porta potty” qui signifie “les toilettes publiques” secoue la toile depuis quelques semaines. Plusieurs célébrités africaines influentes sur les réseaux sociaux seraient impliquées.  L’influenceur camerounais Camille Makosso a publié la liste des pays d’où seraient originaires les Africaines citées dans ce scandale. Selon elle, ce sont les deux Congo avec 68 filles, suivis de la Côte d’Ivoire (57 filles), le Cameroun (44 filles), le Sénégal avec 33 filles et le Mali avec 25 filles. Dans cette affaire « Dubaï Porta Potty » qui défraie la chronique suite à la diffusion d’une série de vidéos fortement déconseillées aux âmes sensibles, on montre des images de filles mangeant des excréments humains ou laissant leur partenaire leur déféquer dans la bouche pour de l’argent. Selon des informations qui circulent, « Pour réaliser leurs fantasmes, certains hommes arabes très riches, contactent certaines femmes africaines et leur proposent un marché. En général, ce sont les femmes bien connues sur les réseaux sociaux, les mannequins, les influenceuses, qui sont contactées via Instagram et autres. Ils proposent à ces dernières une énorme somme d’argent, un voyage en classe affaire, hôtel de luxe, bref une vie de rêve à Dubaï. Pour un week-end seulement, ils sont prêts à payer entre 15000 et 40000 dollars. Si vous êtes d’accord, vous vous entendez sur la suite des événements, tout ceci sur un contrat bien rédigé et confidentiel ». L’on peut également lire : « En échange, ces filles réalisent leurs fantasmes : coucher avec plusieurs hommes à la fois, avec des chameaux ou autres animaux, coucher avec des adolescents de 14ans maximum, manger leur ca.ca ».

A lire aussi :   fait-divers/wanindara 1: Elle tente de jeter son bébé prematuré

La Guinée absente des pays cités dans ce scandale !

Le hic, c’est que parmi les pays africains qui seraient impliqués dans cette horrible histoire, nulle part ne figure le nom de la Guinée. Or, Dubai est depuis un certain temps devenu le pays de rêve convoité par des africaines y compris des guinéennes. Ce pays a incontestablement accueilli plusieurs vagues de migrantes originaires de la Guinée. A une date récente, le trafic humain notamment de jeunes filles et dames avait pris de l’ampleur au point que certaines organisations locales de défense de droit de l’homme avait tiré la sonnette d’alarme sur cette immigration irrégulière.

Eu égard cela, comment la Guinée peut-elle se tirer à si bon compte dans cette affaire de scandale sexuel ? Bien malin celui qui saurait répondre à cette question. Néanmoins, l’avenir nous édifiera d’avantage sur la situation des guinéennes qui résident aux émirats arabes unis et qui se livrent à une telle ignominie car il y aura encore des grosses surprises dans ce scandale dit “Dubai Porta potty”.

Moussa Diawara